Prends conscience de ta valeur

 

Prends conscience de ta valeur !

Eglise Evangélique de Saint-Omer
Assemblée de Dieu

Galates 2/8 : « car celui qui a fait de Pierre l’apôtre des circoncis a aussi fait de moi l’apôtre des païens… »

Les psychologues qui ont étudié les rapports et les réactions humaines ont mis en évidence deux complexes possibles (parmi d’autres) chez les hommes et les femmes :

– le complexe d’infériorité : penser que les autres sont mieux, qu’ils sont plus intelligents, qu’ils ont plus de valeurs, qu’ils sont plus beaux, etc…

– ou au contraire le complexe de supériorité : en dehors de moi plus d’espoir / si je ne suis pas là, plus rien ne va, les autres sont des incapables, je suis le plus beau, le plus fort, etc …

Sans être complètement dans un complexe ou dans l’autre, je pense que tous, à un moment puis un autre, nous basculons d’un complexe à l’autre : tantôt on se sent supérieur, tantôt on se sent inférieur !

L’équilibre serait, avec l’aide de Dieu de ramener le côté de nous-même qui se sent inférieur à se laisser valoriser par le Seigneur : « Tu es ma gloire, tu relèves ma tête ! » (psaume 3/3)

Et à l’inverse permettre au Saint Esprit de Dieu de nous amener à vivre une véritable humilité lorsque cela est nécessaire.

Il est dit à propos du ministère de Jésus : « Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers. Toute vallée sera comblée, Toute montagne et toute colline seront abaissées » (Luc 3/4-5)

En d’autres termes : « Il va ramener de l’équilibre, là ou cela manque ! »

C’est pourquoi j’ai intitulé ce message : Prends conscience de ta valeur !

Avec ce raisonnement chacun à notre niveau :

Celui qui a fait de Pierre, Paul, Jacques, Marylène, Marie, Christine, …. Ce qu’il ou elle est devenue, a aussi fait de moi une nouvelle créature et un enfant de Dieu avec sa valeur !(dans la mesure où j’ai vraiment donné ma vie à Jésus Christ !)

2 Timothée 2/19-24 : « Néanmoins, le solide fondement de Dieu reste debout, avec ces paroles qui lui servent de sceau: Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent; et: Quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité. Dans une grande maison, il n’y a pas seulement des vases d’or et d’argent, mais il y en a aussi de bois et de terre; les uns sont des vases d’honneur, et les autres sont d’un usage vil. Si donc quelqu’un se conserve pur, en s’abstenant de ces choses, il sera un vase d’honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne oeuvre. Fuis les passions de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un coeur pur. Repousse les discussions folles et inutiles, sachant qu’elles font naître des querelles. Or, il ne faut pas qu’un serviteur du Seigneur ait des querelles; »

Le vase…

– Que ce soit pour un usage vil :

… pour y jeter des déchets, des eaux usagers (à l’époque de Paul et Timothée, il n’y avait pas nos commodités d’eau et d’évacuation courante),
pour se laver les pieds (Jésus lors de la première sainte cène a lavé les pieds de ses disciples « dans un bassin » (probablement en terre / Jean 13/5) ),
ou pour conserver du vinaigre (Jean 19:29), …

– Ou pour un usage noble :

décorer, mettre des fleurs, conserver de l’eau potable (la samaritaine transportait « sa cruche » (Jean 4/28) ),
conserver de l’huile (2 rois 4/1-6 : « Ta servante n’a rien du tout à la maison qu’un vase d’huile. Et il dit: Va demander au dehors des vases chez tous tes voisins, des vases vides, et n’en demande pas un petit nombre. Quand tu seras rentrée, tu fermeras la porte sur toi et sur tes enfants; tu verseras dans tous ces vases, et tu mettras de côté ceux qui seront pleins. »)
conserver du parfum (Marc 14:3),
distribuer de l’eau changée en vin (premier miracle de Jésus au noces de cana (Jean 2/6) : « six vases de pierre, destinés aux purifications des Juifs »), …

Quel que soit son usage, un vase ne se fabrique pas tout seul, et ne détermine pas tout seul quel va être son usage futur !

La bible dit à ce sujet :

« O homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu? Le vase d’argile dira-t-il à celui qui l’a formé: Pourquoi m’as-tu fait ainsi?» (romains 9/20-21)

Il y a des choses qui, envers Dieu, sont incontestables ! : « qui es-tu pour contester avec ton créateur ? »

Il est effectivement le créateur, et a fait toute chose avec intelligence :

« Ne le sais-tu pas? ne l’as-tu pas appris? C’est le Dieu d’éternité, l’Eternel, Qui a créé les extrémités de la terre; Il ne se fatigue point, il ne se lasse point; On ne peut sonder son intelligence.» (Esaïe 40/28)

Il y a certaines choses qui concernent notre vie que l’on ne pourra pas changer !

Jésus dit à ce sujet par exemple :

« Tu ne peux pas rendre blanc ou noir un seul de tes cheveux. » (Matthieu 5/36)

Un témoignage :

Une petite fille priait un jour en disant : « Seigneur, donne-moi des yeux bleus. » (elle avait des yeux marrons et cela ne lui plaisait pas) / mais plus tard, ayant donné sa vie à Jésus Christ et devenue missionnaire en Inde à l’âge adulte, elle réalisa que, grâce à ses yeux marrons, elle pouvait s’intégrer facilement parmi les indiens, car personne en Inde n’avait les yeux bleus ; par ailleurs, en Inde, les yeux bleus étaient considérés comme une malédiction.

Alors s’il y a des choses qu’on ne peut pas changer, il faut commencer à s’aimer tels que nous sommes !!

David semblait avoir compris cela :

« Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse… » (psaume 139/14)

Jésus dit :

« Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Matthieu 22/39)

Mais comment aimer efficacement notre prochain, si déjà on n’a pas réglé avec soi-même l’acceptation de notre propre image, ce que l’on appelle « L’estime de soi ! »

Le fait de réaliser pleinement l’amour de Dieu pour soi, nous amène aussi à nous accepter tels que nous sommes… D’autant plus lorsqu’on laisse le Seigneur reconstruire en nous les plus belles choses qui ont été détruites :

Tite 3/3-6 : « Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l’envie, dignes d’être haïs, et nous haïssant les uns les autres. Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés, il nous a sauvés, non à cause des oeuvres de justice que nous aurions faites, mais selon sa miséricorde, par le baptême de la régénération et le renouvellement du Saint-Esprit, qu’il a répandu sur nous avec abondance par Jésus-Christ notre Sauveur… »

S’il y a des choses que l’on ne peut pas changer et qui dépendent exclusivement du créateur, il y a au contraire des choses que nous pouvons modifier par nous-mêmes et qui ne sont pas définitives :

« Si donc quelqu’un se conserve pur (ce qui réclame un effort personnel), il sera un vase d’honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne œuvre ! »

Ici, le vase commence à prendre vie… parce que le vase est un homme ou une femme entre les mains de Dieu et qui agit en communion avec lui !

Plus je deviendrai (parce que je le veux) malléable entre les mains de Dieu, plus je prendrai de la valeur pour sa gloire !

Remarquez ici qu’il ne s’agit d’aucun ministère particulier : « Si donc quelqu’un… »

Voici le témoignage de John Weslay qui priait en réclamant : « Donne-moi cent prédicateurs qui ne craignent rien si ce n’est le péché et qui ne désirent autre chose que Dieu ; et peu m’importe qu’ils soient laïques ou clercs (c’est-à-dire ministères reconnus ou pas) car ce sont eux seulement qui pourront faire trembler les portes de l’enfer et construire le royaume de Dieu sur la terre. »

Avec Dieu, rien n’est définitif, c’est ce qui est merveilleux !

Un vase d‘un usage vil peut devenir un vase d’honneur s’il s’approche du Seigneur !

Regardez cette femme prostituée qui est entrée dans la maison de Simon le Pharisien avec un vase d’Albâtre rempli d’un parfum de grand prix…

C’est une femme vile (tout au moins aux yeux des hommes, parce que « Dieu lui regarde au cœur. » (1 Samuel 16/7) ) mais elle apporte au Seigneur ce qu’elle a de plus précieux.

Et Jésus va lui dire :

« Tes péchés sont pardonnés. Ceux qui étaient à table avec lui se mirent à dire en eux-mêmes: Qui est celui-ci, qui pardonne même les péchés? Mais Jésus dit à la femme: Ta foi t’a sauvée, va en paix. » (Luc 7/48-50) :

Elle deviendra une femme de Dieu, lavée de sa vie passée par le pardon de Jésus Christ !

A l’inverse, Jésus va dire à Simon le Pharisien :

« Vois-tu cette femme? Je suis entré dans ta maison, et tu ne m’as point donné d’eau pour laver mes pieds; mais elle, elle les a mouillés de ses larmes, et les a essuyés avec ses cheveux.» (Luc 7/44)

(C’est à dire : « tu n’as même pas utilisé pour me faire plaisir, même la chose la plus simple qui soit, en mettant à ma disposition un simple vase de terre (un bassin) rempli d’eau pour que je me lave les pieds ! »)

D’autres exemples :

– Bartimée (méprisé et négligé par les hommes, mais Jésus l’appelle / Marc 10/46)

– Zachée : d’un voleur vil, Jésus fera de lui un homme de bien (Luc 19/5-8)

– Le possédé du pays des Géraséniens (Luc 8/26-39) : d’un homme dénué de toute dignité (il vivait nu parmi les sépulcres) et dans des ténèbres profondes, Jésus va faire de lui un enfant de lumière qui ira porter la bonne nouvelle dans sa ville.

– Saul de Tarse : un vil persécuteur qui devient un évangéliste et apôtre de choix ! (Actes 9/4 / Actes 9/22)

Et dans l’Eglise, rien n’est définitif non plus :

– Jean (surnomé Marc) que l’apôtre Paul a rejeté du service pour un temps, redeviendra son collaborateur :

2 Timothée 4/11 : « Prends Marc, et amène-le avec toi, car il m‘est utile pour le ministère. »

En d’autres termes, je le reconnais comme un vase d’honneur !

« Onésime, qui autrefois t’a été inutile, mais qui maintenant est utile, et à toi et à moi. » (Philémon 1/10-11)

La valeur d’un vase ne s’apprécie pas en fonction de son âge :

– certains vases récents sont d’une très grande valeur : Il y avait par exemple dans le temple à Jérusalem des vases d’or (Daniel 5/3).

– certains vases, qui au contraire, ont une apparence plus modeste, n’en reste pas moins d’une grande valeur parce qu’ils sont très anciens :

Il existe un métier (archéologue) ou l’on consacre tout son temps à rechercher en fouillant des vases anciens, même brisés !

– lorsque l’on a découvert dans les grottes de Qumram dans le Sinaï des vases très anciens qui contenaient des rouleaux avec des écrits bibliques, ces vases, d’un coup sont sortis de l’ombre, ont pris une très grande valeur alors qu’ils étaient oubliés de tous depuis des siècles !

– Si demain un archéologue retrouvait (avec une preuve certaine) les vases, mêmes brisés qui ont servi à Jésus pour transformer l’eau en vin, vous verriez quelle valeur inestimable ces vases prendraient alors qu’ils étaient probablement d’une grande simplicité à l’époque de Jésus !

Quel que soient notre âge, notre condition physique, les ressources que nous possédons…

(comme par exemple cette femme veuve (Marc 12/43-44) : « Elle a mis plus qu’eux tous ! » (« ça a plus de valeur que la richesse des autres qui mettent leur superflu ! »),

Quels que soient notre situation familiale, le quartier ou nous habitons,…

Si nous sommes dans les mains de Dieu des vases malléables, au fil des années qui passent, nous prenons de la valeur et nous servons à sa gloire :

« L’esprit du Seigneur, l’Eternel, est sur moi, Car l’Eternel m’a oint pour porter de bonnes nouvelles aux malheureux; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la liberté, Et aux prisonniers la délivrance; Pour publier une année de grâce de l’Eternel, Et un jour de vengeance de notre Dieu; Pour consoler tous les affligés; Pour accorder aux affligés de Sion, Pour leur donner un diadème au lieu de la cendre, Une huile de joie au lieu du deuil, Un vêtement de louange au lieu d’un esprit abattu, Afin qu’on les appelle des térébinthes de la justice, Une plantation de l’Eternel, pour servir à sa gloire. Ils rebâtiront sur d’anciennes ruines, Ils relèveront d’antiques décombres, Ils renouvelleront des villes ravagées, Dévastées depuis longtemps.»
(Esaïe 61/1-4)

Alors ne raisonnons plus jamais en disant :

« J’aimerais être comme lui ou comme elle… »

Mais plutôt :

« Celui qui a fait d’elle ou de lui ce qu’il ou elle est devenue, va aussi faire de moi un instrument pour sa gloire, un vase d’honneur…, et selon le plan particulier qu’il a prévu pour ma vie »

Chant :

« Dieu a un plan pour ma vie »

« Avant ma naissance, tu me connaissais, tu savais d’avance tout ce que je serai. Toute mon existence, tu la préparais, Dieu a un plan pour ma vie.

Dieu a un plan pour ma vie (bis)
Il a tout préparé et ça je le sais, Dieu a un plan pour ma vie.

Avant ta naissance, il te connaissait, il savait d’avance tout ce que tu serais. Toute ton existence, il la préparait, Dieu a un plan pour ta vie.

Dieu a un plan pour ta vie (bis)
Il a tout préparé et ça je le sais, Dieu a un plan pour ta vie. »

Lien Permanent pour cet article : http://add-saint-omer.fr/?p=172