Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce!

 

Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce!

Eglise Evangélique de Saint-Omer
Assemblée de Dieu

Message donné à l’occasion des vœux de début d’année

Nombres 6/22-27

« L’Eternel parla à Moïse, et dit:  Parle à Aaron et à ses fils, et dis: Vous bénirez ainsi les enfants d’Israël, vous leur direz:  Que l’Eternel te bénisse, et qu’il te garde!  Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce!  Que l’Eternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix!  C’est ainsi qu’ils mettront mon nom sur les enfants d’Israël, et je les bénirai. »

Moïse a reçu de Dieu un ministère particulier :

– celui de faire sortir le peuple des hébreux d’Égypte pour le conduire dans le pays promis

– celui de recevoir sur le mont Sinaï les tables de la loi pour enseigner ensuite la loi au peuple

mais aussi celui de bénir le peuple de la part de Dieu (en transmettant ce pouvoir à Aaron et ses fils qui étaient sacrificateurs) :

« Que l’Eternel te bénisse, et qu’il te garde!  Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce!  Que l’Eternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix! »

 

Moïse est dans l’Ancien Testament, une figure de ce que Jésus est pour son peuple aujourd’hui :

– Jésus nous a sauvé de l’esclavage du péché et nous conduit jusqu’au ciel

– Il nous a fait connaître, non pas la loi, mais la grâce de Dieu et nous enseigne ses commandements

– Il nous bénit sans cesse :

Ephésiens 1/3

« Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ! »

Si nous sommes conscients que c’est Jésus qui bénit, chaque chrétien qui a reçu la grâce de Dieu a néanmoins lui aussi le pouvoir de bénir les autres (étant devenu sacrificateur pour Dieu selon apocalypse 1/6)

On peut donc dire sans hésiter aujourd’hui à chaque chrétien « né de nouveau » (comme l’indique Jésus dans Jean 3/7) :

« Vous bénirez ainsi les enfants de Dieu, vous leur direz:  Que Dieu te bénisse, au nom du Seigneur Jésus, et qu’il te garde!  Qu’il  fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce!  Qu’il tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix! »

C’est ce que Jésus lui-même va confirmer à ses disciples :

Luc 10/5-9
« Dans quelque maison que vous entriez, dites d’abord: Que la paix soit sur cette maison!
Et s’il se trouve là un enfant de paix, votre paix reposera sur lui; sinon, elle reviendra à vous…

Ce sont des vœux, mais avec un réel pouvoir de communication

Matthieu 10/7-8
« Allez, prêchez, et dites: Le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.

A l’exemple de Jésus,

Actes 10/38
qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable. »

Cette bénédiction que portent avec eux les chrétiens « nés de nouveau » va même atteindre les ennemis de l’évangile :

Matthieu 5/44
«  Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent… »

Les apôtres aussi encourageront ensuite les chrétiens dans le même sens :

Romains 12/14
«  Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas. »

1 Pierre 3/8-12
« Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction. »

————————

Si Jésus nous rend capable d’aimer nos ennemis et de les bénir, à combien plus forte raison nous pouvons bénir nos frères et nos soeurs (c’est-à-dire leur faire du bien) :

Ephésiens 4/29 à 5/1
« Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent.  N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption.  Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous.  Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ. Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés. »

1 Pierre 3/8-12
« Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d’amour fraternel, de compassion, d’humilité.  Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction.  Si quelqu’un, en effet, veut aimer la vie Et voir des jours heureux, Qu’il préserve sa langue du mal Et ses lèvres des paroles trompeuses,  Qu’il s’éloigne du mal et fasse le bien, Qu’il recherche la paix et la poursuive;  Car les yeux du Seigneur sont sur les justes Et ses oreilles sont attentives à leur prière, Mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal. »

Cette bénédiction que Dieu demandait à Moïse et Aaron d’adresser au peuple, nous pouvons nous aussi l’adresser à chacun de nos frères et chacune de nos sœurs :

« Que l’Eternel te bénisse, et qu’il te garde!  Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce!  Que l’Eternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix! »

… Avec cependant la conscience qu’ils sont déjà bénis par leur foi en Jésus-Christ.

Quelques autres exemples dans le nouveau testament :

Chacune des lettres de l’apôtre Paul commence et se termine par un vœu de bénédiction :

Philippiens 1/2
« Que la grâce et la paix vous soient données de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ! »

Ephésiens 6/23-24 :
« Que la paix et l’amour avec la foi soient donnés aux frères de la part de Dieu le Père et du Seigneur Jésus-Christ! Que la grâce soit avec tous ceux qui aiment notre Seigneur Jésus-Christ d’un amour inaltérable! »

2 Timothée 1/16
«  Que le Seigneur répande sa miséricorde sur la maison d’Onésiphore, car il m’a souvent consolé, et il n’a pas eu honte de mes chaînes. »*

———————-

« Que l’Eternel te bénisse, et qu’il te garde!  Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce!  Que l’Eternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix! »

On a ici tous les ingrédients pour une année bénie !

On aime être gardé par Dieu (et le Seigneur s’est engagé à le faire), mais le plus important pour une année bénie n’est-il pas ? …  :

« Que l’Eternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce!  Que l’Eternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix! »

Que nous servirait-il d’être gardés si nous n’avions pas la paix de Dieu, sa grâce et sa lumière !

A l’exemple des hébreux en Egypte qui au milieu d’épaisses ténèbres bénéficiaient de la lumière divine :

Exode 10/22-23
Il y eut d’épaisses ténèbres dans tout le pays d’Egypte, pendant trois jours. On ne se voyait pas les uns les autres, et personne ne se leva de sa place pendant trois jours. Mais il y avait de la lumière dans les lieux où habitaient tous les enfants d’Israël. »

Mais pour cela, il y a un chemin à emprunter tous les jours :

– celui de la lecture de la bible :

Psaumes 119/105
« Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier. »

– celui de la prière et de l’adoration :

2 Samuel 22/28-29 (et psaume 18/28)
« Tu sauves le peuple qui s’humilie, Et de ton regard, tu abaisses les orgueilleux. Oui, tu es ma lumière, ô Eternel! L’Eternel éclaire mes ténèbres. »

2 Corinthiens 3/18
« Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. »

——————————–

 Et pour terminer :

Psaume 31/15-24
Mes destinées sont dans ta main; Délivre-moi de mes ennemis et de mes persécuteurs! Fais luire ta face sur ton serviteur, Sauve-moi par ta grâce! Eternel, que je ne sois pas confondu quand je t’invoque. Que les méchants soient confondus, Qu’ils descendent en silence au séjour des morts! Qu’elles deviennent muettes, les lèvres menteuses, Qui parlent avec audace contre le juste, Avec arrogance et dédain! Oh! combien est grande ta bonté, Que tu tiens en réserve pour ceux qui te craignent, Que tu témoignes à ceux qui cherchent en toi leur refuge, A la vue des fils de l’homme! Tu les protèges sous l’abri de ta face contre ceux qui les persécutent, Tu les protèges dans ta tente contre les langues qui les attaquent. Béni soit l’Eternel! Car il a signalé sa grâce envers moi, Comme si j’avais été dans une ville forte. Je disais dans ma précipitation: Je suis chassé loin de ton regard! Mais tu as entendu la voix de mes supplications, Quand j’ai crié vers toi. Aimez l’Eternel, vous qui avez de la piété! L’Eternel garde les fidèles, Et il punit sévèrement les orgueilleux. Fortifiez-vous et que votre coeur s’affermisse, Vous tous qui espérez en l’Eternel! »

Lien Permanent pour cet article : http://add-saint-omer.fr/?p=128